Michel TOYER peint depuis sa prime jeunesse … mais le temps ne compte pas et ses œuvres ne sont pas datées. Sa fidélité à un style maintenant bien affirmé ne contredit pas l’évolution vers une maturité paisible où sa recherche personnelle est néanmoins approfondie en permanence.

Si l’on peut percevoir dans sa peinture une certaine continuité des conceptions néo-impressionnistes, ce n’est souvent que par convergence car on y remarque dès l’abord une originalité certaine. Par une analyse très fine des couleurs, des formes et des lumières, l’artiste propose des œuvres chatoyantes qui se rattachent à un indéniable réalisme poétique. Dans sa peinture, l’équilibre n’empêche pas le mouvement, la sérénité n’entrave pas la fantaisie, la gaieté s’associe à la gravité. Sa richesse expressive est étayée par une technique personnelle parfaitement maîtrisée.

Ainsi Michel TOYER nous donne à voir et à s’émouvoir ; laissons-nous alors emmener à l’orée d’un bois, laissons-nous surprendre au détour d’une allée, arrêtons notre regard dans le miroir d’un ruisseau, admirons l’exubérance d’un bouquet ou laissons-nous toucher par l’éclat d’un sourire.

En littérature, sans arriver à la brièveté extrême des haïkus, les poèmes de Michel TOYER sont courts – quatre quatrains en hexasyllabes souvent – d’une façon générale pour aller à l’essentiel, conclure par le dernier vers et laisser la place à un silence habité. Montrer beaucoup en disant peu. Mais la compression a ses limites, celles de la compréhension d’autant plus que c’est une gageure de vouloir dire l’indicible grâce au concours de métaphores. Etre poète, c’est voir et sentir « autrement », et c’est dire « autrement ».
Le ferment de sa poésie est l’attachement à la vie et à l’amour ; il dit son émerveillement constant malgré une mélancolie sous-jacente. Ayant beaucoup lu, il ne se rattache pourtant à aucune école. Quitte à être moins pris au sérieux par certains critiques, il veut être compris et refuse le faux ésotérisme de beaucoup de fabricants de vers modernes.

Il cherche à partager ses plaisirs et ses douleurs avec une langue simple mais assez recherchée et ses vers ont un phrasé musical qui a d’ailleurs inspiré des mélodies.
Ainsi qu’on peut le voir sur les pages extraites du recueil, des poèmes sont illustrés par des dessins épurés où la poésie rejoint la fantaisie.

Marquee Powered By Know How Media.